Réforme de l'ISF : la FNAIM aurait préféré une exonération totale de la résidence principale

Partagez

Les mesures annoncées hier par Nicolas Sarkozy concernant la réforme de l'ISF et le relèvement de son seuil d'entrée vont dans le bon sens selon la FNAIM. Mais elles ne lui paraissent pas pour autant suffisantes.

« Le relèvement du seuil d'entrée dans l'ISF est une bonne mesure » considère la FNAIM. Hier Nicolas Sarkozy a décidé de réserver l'impôt de solidarité sur la fortune aux valeurs nettes des patrimoines supérieures à 1,3 millions d'euros contre 800 000 euros actuellement (barème 2011). Mais la FNAIM juge cette mesure encore insuffisante « au regard des prix de l'immobilier dans les zones tendues ». La fédération nationale de l'immobilier aurait souhaité que « le gouvernement profite de cette occasion pour sortir, purement et simplement, la résidence principale de l'assiette de l'ISF » indique-t-elle dans un communiqué de presse.

Par ailleurs, la fédération se dit en accord avec la décision du gouvernement de ne pas taxer les plus-values immobilières réalisées à l'occasion de la vente de la résidence principale. « Cette décision devrait permettre de maintenir une bonne activité du marché de l'immobilier », prévoit la FNAIM.

Mais au vu des « nombreuses déclarations de parlementaires de toutes sensibilités politiques », la FNAIM prévoit de rester vigilante « quant aux modifications qui viendraient dénaturer les équilibres issus de ce projet de réforme lors de la discussion au Parlement. » conclut-elle.

En savoir plus
>> Le barème ISF 2011 actuellement en vigueur
>> Le barème ISF 2011 - 2012 théorique après la réforme

 

articles les plus lus

1. « Faire sauter l’ISF pour réduire le chômage »
2. Carmat : un cœur artificiel mis au point à l’aide de fonds ISF
3. Habitat et humanisme : nouvelle augmentation de capital
4. ISF : déjà 2,8 milliards d’euros d’impôt perçu à fin juin 2014

GUIDE ISF

ISF 2014
Télécharger notre guide

ISF, l'essentiel pour bien déclarer

Réseaux Sociaux