L’impôt sur la fortune en 5 chiffres clés

Partagez

Plus de recettes fiscales, plus de contribuables, un impôt moyen en hausse... Les statistiques de l'administration fiscale montrent que l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) est une source de revenus dynamique pour l'Etat.

Un centre des finances publiques

 

 

5,2 milliards d'euros

C'est le montant d'ISF encaissé par la DGFiP (direction générale des finances publiques) en 2014 pour le compte de l'Etat, en hausse de 18,4% par rapport à 2013. C'est la somme la plus élevée jamais recouvrée depuis le rétablissement de l'ISF en 1989. Plus précisément, ce chiffre se monte à 5,198 millions d'euros. Les premiers chiffres de 2015, sur la période allant de janvier à mars 2015, montrent une poursuite de cette tendance haussière, en partie due à la régularisation d'avoirs bancaires détenus à l'étranger.

x 2

Les rentrées d'ISF ont doublé depuis 2004, année durant laquelle il avait rapporté 2,646 milliards d'euros. Après deux ans de baisse en 2008 et 2009 en pleine crise financière, le rendement de l'impôt de solidarité sur la fortune est remonté en dents de scie avec un creux en 2011 (lié à la revalorisation du seuil d'imposition de 0,8 à 1,3 million d'euros) et un pic en 2012, en raison de l'application de la surtaxe Hollande, la contribution exceptionnelle sur la fortune.

331.010

C'est le nombre de foyers redevables de l'ISF en 2014. C'est 18.604 de plus qu'en 2013 et 40.945 de plus qu'en 2012, mais surtout le chiffre le plus élevé depuis que le nombre d'assujettis a diminué de moitié en 2011, passant de près de 600.000 à moins de 300.000.

15.703 euros

C'est le montant moyen d'ISF payé par contribuable en 2014, en augmentation de 12% par rapport à 2013. C'est toutefois moins que le record de 17.386 euros atteint en 2012 à cause de la contribution exceptionnelle sur la fortune.

1,3 million d'euros

C'est le seuil d'imposition à l'ISF, au-delà duquel la déclaration est obligatoire. L'ISF est un impôt sur le patrimoine dû si la somme des actifs détenus au 1er janvier, après déduction des dettes, est supérieure à 1,3 million d'euros. A ne pas confondre avec la limite basse de la première tranche du barème de l'ISF, fixée à 800.000 euros.

A lire également :
Pourquoi l'ISF a autant rapporté en 2014
Fraude à l'ISF : une arme de plus pour le contrôle fiscal
Déclaration 2015 d'ISF, mode d'emploi

 

articles les plus lus

1. ISF : ISF PME, plafonnement, ce qui change au 1er janvier 2017
2. ISF : le programme des candidats à l’élection présidentielle 2017

Réseaux Sociaux