Conseil patrimonial bientôt payant chez SwissLife Banque Privée

Partagez

SwissLife Banque Privée va facturer ses prestations d'assistance de la clientèle en matière d'organisation patrimoniale et fiscale à partir du second semestre 2015. Ce passage au payant constitue une rupture sur le marché de la banque privée, le conseil patrimonial étant habituellement gratuit.

Swiss Life Banque Privée va rendre payant ses conseils patrimoniaux (TSMF)

 

En France, la gratuité du conseil patrimonial et fiscal est d'usage dans les banques privées. Celles-ci se rémunèrent généralement sous la forme de commissions dont le pourcentage dépend des avoirs que leurs confient leurs clients. Les prestations d'accompagnement des Français les plus riches ne sont donc pas facturées en tant que telles. Une habitude avec laquelle SwissLife Banque Privée entend rompre avant le début de l'année 2016.

Clients en devenir très consommateurs de conseils

« Proposer le conseil patrimonial gratuitement est une erreur, surtout si une banque privée décide de baisser le seuil d'entrée de ses clients. Nous allons commencer à facturer ce service en 2015, dans le courant du second semestre », révèle Tanguy Polet directeur général de l'établissement sis Place Vendôme à Paris.

Pour le dirigeant, facturer l'assistance de la clientèle en matière d'organisation patrimoniale et fiscale est parfaitement justifié, en particulier en cas de dérogation au seuil d'accès. Il n'est en effet pas rare qu'une banque privée accepte un client à fort potentiel même si son patrimoine financier est inférieur à la limite théorique fixée à 250.000, 500.000 ou 1 million d'euros selon les institutions.

« En phase de création ou de reprise d'entreprise, les entrepreneurs ont beaucoup de besoins pour structurer leur patrimoine privé et professionnel, pour choisir la bonne structure juridique pour opérer », relève Tanguy Polet qui y voit aussi un impératif économique. Couvrir le coût d'un ingénieur patrimonial est plus facile avec une rémunération assise sur un client à la tête d'un million d'euros de patrimoine financier que sur celui ne disposant « que » de 100.000 ou 150.000 euros...

Frais tenant compte du temps passé

Combien les clients vont-ils devoir payer ? Trop tôt pour le dire, la grille tarifaire étant en cours d'élaboration. Celle-ci devrait tenir compte à la fois du temps passé et de la nature des prestations. « Nous sommes en train de finaliser le modèle, qui va notamment reposer sur une base horaire, indique le dirigeant. Mais nous allons également travailler par typologie de prestation pour que nos clients sachent combien nous allons les facturer. »

 

articles les plus lus

RÉFORME MACRON DE L'ISF

Réseaux Sociaux